Zoom sur la question des seniors dans l’intérim

 

De plus en plus de travailleurs sont concernés par l’intérim, et les seniors n’échappent pas à la règle… On observe une recrudescence du travail intérimaire des actifs de plus de 50 ans, signe d’une précarité croissante des jeunes seniors et des retraités, qui souhaitent s’assurer le maintien à l’emploi.

L’intérim sénior, qu’est-ce que c’est ?

Dans le monde de l’entreprise, les seniors sont considérés comme tels à partir de 45 ans. L’intérim sénior englobe donc tout travailleur intérimaire de 45 ans et plus. A ce niveau de carrière, la solution de l’intérim apparaît souvent suite à un licenciement en fin de carrière, après une période compliquée de chômage ou à la volonté de gonfler une retraite légère. Depuis la loi Fillion sur le cumul « emploi-retraite », les retraités précaires sont d’ailleurs encouragés à poursuivre une activité pour une retraite décente. L’intérim donne également l’opportunité aux seniors de réintégrer le marché du travail, à un âge où bien souvent les seniors perdent espoir de retrouver un emploi stable.

Le constat des profils : moins de jeunes, plus de cinquantenaires !

De 2005 à 2015, la part des moins de 30 ans intérimaires a chuté de 50 % à 40 %. Cela est vraiment spécifique à l’intérim, puisque les jeunes actifs occupant un CDD restent toujours aussi nombreux entre ces 2 dates. Si la part des jeunes baissent dans l’intérim, la part des seniors grimpe. Elle progresse en effet rapidement pour atteindre 14% des effectifs en 2015 contre 5% vingt ans auparavant… alors que la courbe du chômage des seniors n’arrête pas de progresser. On ne sait aujourd’hui dire si l’intérim senior est une contrainte ou un choix, même si on peut s’en faire une idée !

Les évolutions attendues du profil des salariés intérimaires d’ici 2025

1 senior + 1 entreprise = 1 duo gagnant

Certaines agences d’intérim se sont même spécialisées dans les contrats intérimaires pour les plus de 45 ans, tant le marché semble porteur.Certaines agences d’intérim se sont même spécialisées dans les contrats intérimaires pour les plus de 45 ans, tant le marché semble porteur.Toutefois, les chefs d’entreprises semblent frileux à embaucher des seniors, même en contrat intérimaire. Les freins qui ressortent sont toujours les mêmes, le coût – Leur manque de flexibilité- Leur faible adaptation aux NTICMais ces freins sont bien souvent palier par la volonté des entreprises de privilégier des profils plus qualifiés, et avec de l’expérience.

Un senior, kesako ?

A l’origine, un senior était un soldat fortement expérimenté dans l’armée romaine.A l’origine, un senior était un soldat fortement expérimenté dans l’armée romaine.Mais dans le milieu professionnel, on considère généralement deux types de seniors :- Les seniors en termes de compétences, qui le sont grâce à leurs parcours professionnels. Il s’agit d’une qualification de statut, signifiant que l’on n’est plus junior dans un poste, qu’on est devenu expert. On peut ainsi être senior dès 30 ans, et même avant !- Les seniors, en termes d’âges. On est seniors à partir de 45 ans, voire 50 ans pour certains observatoires d’études.